Paris: le braqueur qui a renversé un enfant venait de sortir de prison

Source : lefigaro.fr

L'homme soupçonné d'avoir volé un véhicule puis renversé et grièvement blessé un enfant à Paris hier était sorti de prison depuis quelques jours et porte douze condamnations à son casier judiciaire, a appris l'AFP aujourd'hui de source judiciaire.

Cet homme de 35 ans a été arrêté pendant sa fuite, sur l'autoroute A3 au niveau d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), après avoir tenté de braquer un fast-food. En état d'alcoolémie, "il a foncé en direction des policiers" lors de son interpellation, des faits qui pourraient être qualifiés de tentative d'homicide sur policier s'il est mis en examen à l'issue de sa garde à vue, a expliqué la source judiciaire.

L'enfant de six ans restait samedi dans un état critique, selon la même source. Il a été renversé par le suspect à bord du véhicule qu'il venait de voler sous la menace d'une arme factice un peu plus tôt dans le sud-est de la capitale, place d'Italie (XIIIe arrondissement).

L'homme était sorti de prison lundi, après avoir purgé une peine de dix mois ferme, a indiqué la source judiciaire. Son casier judiciaire porte douze condamnations pour des délits liés aux stupéfiants, plusieurs délits de conduite sans permis, extorsion et vol, a-t-on appris de la même source.

Sa garde à vue a été prolongée samedi et il devrait être déféré dimanche pour être présenté à un juge en vue d'une mise en examen.

Publié dans Justice

Un agriculteur du Béarn condamné à indemniser des voleurs

Source : Le figaro.fr

 

L'homme avait perdu ses nerfs et réduit à l'état d'épave le fourgon d'un couple, qui avaient tenté de lui dérober du matériel, en le poussant dans un ruisseau avec un tractopelle.

Un agriculteur du Béarn a été condamné mercredi à indemniser, à hauteur de 2400 euros, des voleurs qui avaient tenté de lui dérober du matériel. Un jugement qui conclut une affaire rocambolesque.
Le 31 juillet, un homme et une femme s'introduisent dans un champ à Labastide-Cézeracq. Ils volent une batterie ainsi qu'un panneau solaire. Mais au même moment, l'agriculteur qui rentre chez lui, les repère. Un échange musclé débute, alors que les voleurs tentent de prendre la fuite. Dans la précipitation, ils arrachent un câble d'irrigation. Excédé, l'agriculteur sort totalement de ses gonds. Il monte dans un tractopelle, pousse le fourgon du couple dans un ruisseau et le réduit à l'état d'épave.
Les voleurs décident de porter plainte. Avant le procès de mercredi, qui devait statuer sur les intérêts civils réclamés par chaque parti, un premier jugement avait été rendu par le tribunal correctionnel de Pau le 2 décembre. L'agriculteur, qui avait tenté de justifier son geste par l'enchaînement des vols contre les agriculteurs, a été condamné à 3000 euros d'amende avec sursis tandis que les deux voleurs ont écopé de 70 heures de travail pour la femme et à trois mois de prison ferme pour l'homme.
Épilogue

Ce nouveau procès sur les intérêts civils de ce dossier était donc en quelque sorte l'épilogue de cette affaire. La justice n'a pas tranché en faveur de l'agriculteur. En effet, ce dernier a été condamné à verser à la femme du couple 1500 euros pour préjudice matériel car elle était propriétaire du fourgon, 500 euros pour préjudice moral et 400 euros pour sa «perte de chance à caractère professionnel». En contrepartie, le couple a également été condamné à verser solidairement 449,39 euros à l'agriculteur pour le préjudice matériel.

Publié dans Justice

Interpellés avec le butin de cinq cambriolages, ils écopent d’un rappel à la loi

Trois Géorgiens ont été interpellés en possession de bijoux et parfums volés lors de cambriolages commis à Tourcoing, Wasquehal et Croix. Ils ont été remis en liberté avec un rappel à la loi.

Dans la nuit de vendredi à samedi, une patrouille de police tentait de contrôler le conducteur d’une voiture circulant de façon erratique dans le centre de Tourcoing. Le conducteur refusait d’obtempérer et continuait à rouler, à faible allure. Le véhicule était finalement stoppé avenue de la Marne. Les trois occupants tentaient de prendre la fuite à pied. Ils étaient finalement interpellés par une patrouille de la BAC. Deux suspects se trouvaient en possession de bijoux et parfums ainsi que de gants et tournevis.

Les policiers ont rapidement envisagé qu’il s’agisse du butin d’un ou plusieurs cambriolages. Les suspects ont immédiatement été placés en garde à vue. Pendant ce temps, les policiers ont recherché les divers cambriolages commis en cours de nuit. C’est ainsi que les enquêteurs ont pu établir que les bijoux et parfums provenaient de cinq cambriolages commis à Tourcoing, Wasquehal et Croix. Les suspects, trois Géorgiens âgés de 25, 32 et 44 ans, ont été remis en liberté à l’issue de leur audition. Ils ont écopé d’un simple rappel à la loi.

Une décision judiciaire qui irrite dans les rangs de la police alors que, comme le rappelle Olivier Dimpre, commissaire central, chef de la division de Tourcoing : « La lutte contre les cambriolages est actuellement une des priorités de la police du Nord. »

Publié dans Justice