Air France : la CGT prend une grosse claque aux élections professionnelles

Premier syndicat de la compagnie, la CGT passe à la quatrième place aux élections professionnelles. Les organisations réformistes ont en revanche tous progressé.

La direction d'Air France jubile: la CGT, en opposition frontale avec les plans de réforme de la compagnie, a subi un échec cinglant aux élections professionnelles dont les résultats viennent d'être dévoilé vendredi. Toutes catégories de personnel confondues, la CGT a atteint 14,26% des voix, ce qui représente un recul de près de 4 points par rapport au précédentes élections de 2011.

C'est la CFE-CGC, alliée à l'Unac, qui décroche la première place avec 18,11% des points. Arrive ensuite FO- SNPNC (15,94%) puis l'Unsa Aérien (15,18%). La CFDT occupe la quatrième place (13,19%).
«Tous ces syndicats réformateurs ont signé notre projet Transform», se félicite un porte parole d'Air France qui souligne que le taux de participation a été exceptionnellement élevé à plus de 70%.

 

«Rouvrir le dialogue social»

Dans chacune des catégories de personnels, les résultats sont plus nuancés: parmi les pilotes, le SNPL - à l'origine du mouvement de grève de deux semaines en septembre - reste largement en tête (65,37%) même s'il baisse de près de 6 points. Le Spaf en revanche progresse de près de 10 points (20,76%).

Paradoxalement, ce score n'est pas considéré comme une mauvaise nouvelle par la direction de l'entreprise: «Nous avons besoin de rouvrir le dialogue social dans les semaines à venir et nous avons besoin des pilotes. Ce score va offrir une respectabilité nécessaire au SNPL pour en faire un bon interlocuteur», explique un cadre d'Air France.

Chez les personnels au sol, la plus importante catégorie au sein de la compagnie, la CFDT arrive en tête. Parmi les hôtesses et les stewards, c'est l'Unsa qui occupe la première place.
La direction d'Air France ouvrira lundi une «conférence sociale» avec les différentes catégories de personnel et lancer les chantiers sociaux prévus ces prochaines mois dans le cadre du nouveau plan de restructuration, Perform 2020.

Publié dans Syndicats