Valérie Trierweiler : la protégée de la cible fiscale de François

La compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, bénéficie du soutien sans faille de Vincent Bolloré et d’Arnaud Lagardère, ses patrons. Nouvelle preuve que l’UMP et le PS partagent les mêmes valeurs.
 
Alors que les socialistes ont dénoncé, pendant 5 ans, l’étroitesse des liens qui unissent Nicolas Sarkozy et les hommes d’affaire Vincent Bolloré et Arnaud Lagardère, il se trouve que Valérie Trierweiler, la compagne de leur nouveau champion, François Hollande, est la protégée de ces mêmes Vincent Bolloré et Arnaud Lagardère. Et ce n'est pas nouveau. A trop vouloir donner des leçons de morale le Parti socialiste risque de se prendre le retour de flamme.
 
Valérie Trierweiler : la protégée de Bolloré et LagardèreAlors que la tradition veut que les journalistes en couple avec des personnalités politiques de premier plan, quittent leurs fonctions pendant les élections présidentielles, Valérie Trierweiler, compagne d’un candidat favori à l’élection suprême, a été maintenue à son poste, avec toute la confiance et le soutien de son patron si avenant, Vincent Bolloré.
 
Pour éviter toute polémique, Vincent, qui ne manquera pas d’inviter Valérie sur son bateau au mois de juin, a offert une nouvelle émission moins politique à la compagne de Hollande.
 
L'émission a été un flop en terme d'audimat, malgré une campagne de promotion disproportionnée pour un magazine diffusé sur la TNT. Pas de quoi refroidir Vincent qui, au lieu de la supprimer comme cela se passe normalement dans l’univers impitoyable de la télévision, l'a simplement déplacé sur un autre créneau horaire. Trois fleurs de taille en quelques mois : décidément, Vincent Bolloré apprécie particulièrement "Mme Hollande"...
 
Parallèlement, la plus bling-bling des journalistes officie sur Paris Match, le journal d’Arnaud Lagardère. Le même Lagardère trop proche de Nicolas Sarkozy selon les dirigeants socialistes.
 
Les patrons changent leurs marionnettes mais le principal reste en place : eux et leurs intérêts. La proximité du pouvoir et des affaires continue de miner notre démocratie…
 
On voit donc bien que les politiques sont tous les mêmes : PS et UMP, aucune différence. Les pouvoirs économiques font tout pour avoir leurs bonnes faveurs qu’ils soient de droite ou censés être de gauche, puis ils les manipulent pour servir leurs intérêts économiques.
 
Dans ce cas précis, Hollande et les socialistes sont presque pires que la sarkozie, car ils jouent le jeu populiste de l’indignation et qu’ils ont dénoncé pendant tout le quinquennat des pratiques qui sont aussi les leurs (voire le livre Rose mafia).

Publié dans Petites Magouilles