Jeu Set et Match

Au Cameroun, Yannick Noah a accepté des postes offerts par le régime de Paul Biya. Ainsi, en 2005, il rejoint l'équipe du Cameroun de football en tant que conseiller, poste honorifique, puisqu'il maintient sa résidence et ses activités hors du Cameroun. Le RDPC, parti au pouvoir depuis l'indépendance, le présente comme l'un des soutiens du régime. Pour quels résultats et quels salaires?
Il soutient aussi la Fondation Chantal Biya (épouse du président Paul Biya) par le biais du collectif Unis pour vaincre.
Yannick NoahSon engagement politique s'intensifie en France, marqué surtout par son hostilité à l'égard de l'UMP. Ainsi, en décembre 2005, lors d'un entretien accordé à l'hebdomadaire Paris Match (Tient, vous savez qui travail dans ce journal? une certaine Valérie Trierweiler), évoquant la crise des banlieues, il aurait déclaré : « une chose est sûre : si jamais Sarkozy passe, je me casse ! » (propos non publiés dans l'hebdomadaire), mais pris au mot, il déclare dans le Parisien du 13 octobre 2006, avoir « dit ça sur le coup » et ajoute « en fait, je crois qu'il vaut mieux rester ». En 2007, il intègre le comité de soutien de la candidate socialiste à l'élection présidentielle, Ségolène Royal, et participe à son meeting du 1er mai au stade Charléty. Fin mai 2008, il annonce qu'il part vivre à New York pour être « proche de [s]es enfants, qui y résident », mais dément souhaiter s'éloigner de la France.
Dans un article du Monde daté du 19 novembre 2011, il estime, sans preuve, que le succès des sportifs espagnols est obtenu grâce au dopage. Il remet en cause la lutte contre le dopage voire l'encourage. Cela déclenche des protestations de nombreux sportifs et de politiciens.
Yannick Noah se produit à la Fête de l'Humanité. Il chante certains titres porteurs de messages politiques (Aux Arbres Citoyens,Ose...).

Litige avec le fisc.

Le 15 juillet 1996, le fisc considère qu'il a davantage séjourné en France qu'en Suisse et lui notifie un redressement fiscal de 6 807 701 francs pour les années 1993-199413. Le tribunal administratif de Paris confirme, en 2009, cette décision et le fait qu'il possédait au moins trois comptes non-déclarés à l'étranger (en Suisse, aux États-Unis, aux Pays-Bas), tout en lui accordant une déduction de 263 075 euros (1 725 659 francs). Yannick Noah interjette appel et soulève une question prioritaire de constitutionnalité. Il est finalement débouté de cette demande par le conseil constitutionnel en septembre 2011.
Valérie Rosso-Debord, déléguée générale adjointe de l'UMP, s'en est pris à François, estimant que le candidat PS ne pouvait se dire "irréprochable" en matière fiscale et convier le chanteur. "Un homme qui prétend être irréprochable en matière notamment fiscale et qui fait intervenir en première partie de son meeting un chanteur qui doit 580.000 euros au fisc français n'est pas crédible", a-t-elle déclaré sur BFMTV.

Publié dans N'ayez crainte, tout va bien