Savez vous comptez les sous à la mode de chez nous?

François Hollande n’a pas maîtrisé son budget, il annule des meetings

Chaque budget de campagne pour un candidat est régi par le décret du 30 décembre 2009. Ce dernier stipule l’interdiction de dépasser 22,509 millions d’euros lors de la qualification au second tour, François Hollande en serait à 20 millions. En clair, si François Hollande, dépasse cette limite, il risque le rejet de son compte de campagne à l’issue du scrutin. Et même une possible annulation de son éventuelle élection.
Europe 1 a recueilli ses propos concernant cette affaire, il a expliqué avoir « un petit souci, l’argent ». François Hollande souhaiterait piocher dans les fonds du parti disposant de 55 millions d’euros, mais cette pratique est interdite.
Le trésorier du parti socialiste, Régis Juanico explique dans une interview pour Le Huff Post que l’ensemble de la campagne avait été « planifiée depuis le début ». Quelques imprévus ont eu raison du budget, il estime ne pas avoir « fait de dépenses somptuaires » (sic). L’homme tente de rassurer les électeurs, François Hollande terminera le second tour « un tout petit peu en dessous du plafond ».

Comment fera-t-il pour utiliser le budget de l’Etat à bon escient ?

Le candidat des défavorisés croyait jusqu'à présent être un roi du pétrole. (sic) Le candidat socialiste a loué un jet privé pour rejoindre la capitale, le soir du 1er tour de la présidentielle, peu avant 1h00 du matin.
Jet PrivéFrançois Hollande qui avait voté à Tulle, en Corrèze, a atterri à l’aéroport du Bourget. Il aurait pu prendre le train, puisque le cortège n'a pas juger utile d'aller retrouver les militants qui s’étaient rassemblés à 20h Rue de Solferino.
La "gauche molle" n'a pas craint de poser un lapin à ses soutiens Hollande pour aller prendre sa tisane à son domicile. Le candidat veut " rassembler toute la gauche ", mais ses militants sont désormais quantité négligeable, puisqu'il se situe déjà dans la perspective d’une présidence " pour tous les Français. "
" Qui a payé l’avion ? Est-ce un ami? ", demande un électeur, via le réseau socialiste Tweeter. Les internautes sont décidément plus insolents que les journalistes accrédités qui se disent impertinents. Ni Le Monde, ni Libération n'a investigué...

Publié dans moi