Selon Jean-François Kahn, «Aymeric Caron fait plus le jeu du FN qu'Éric Zemmour»

Les excuses de Laurent Ruquier ont surpris et fait couler beaucoup d'encre. Le 14 mars dernier, dans son talk-show On n'est pas couché, l'animateur de France 2 avait exprimé ses regrets d'avoir donné la parole pendant cinq ans à Éric Zemmour au sein de son émission. Des regrets jugés «tardifs» par certains et injustifiés pour d'autres.

Mais à ceux qui estiment que les idées développées pendant cinq saisons par l'ancien chroniqueur de Laurent Ruquier ont participé à la montée du Front national en France, Jean-François Kahn répond qu'ils se trompent. Au cours de l'émission belge CQFD diffusé lundi, l'ancien directeur de Marianne a expliqué qu'on faisait le procès au mauvais chroniqueur. Pour lui, le chroniqueur qui permet au parti de Marine Le Pen de grimper dans les sondages n'est autre que... Aymeric Caron.

 

L'auteur de Marine Le Pen vous dit merci se justifie alors: «D'une part, Ruquier se trompe, d'autre part je salue son courage d'avoir dit ce qu'il a dit. Personnellement, je ne suis pas d'accord. Je pense qu'Aymeric Caron a fait davantage le jeu du FN, dans sa façon de croire qu'il combat le FN, dans sa tendance au déni de toute réalité qui le gène. Cette agressivité, cette façon de nier les problèmes d'immigration, d'insécurité, c'est ça qui fait le jeu du Front National, plutôt que Éric Zemmour.» Et d'ajouter: «Celui-ci est plutôt la conséquence, et non la cause, de la montée de l'extrême droite. C'est ce qui a engendré le succès de son livre, et pas l'inverse.»

Si Jean-François Kahn considère que Laurent Ruquier se trompe de coupable, il salue néanmoins l'honnêteté de l'animateur: «À partir du moment où Ruquier pense en toute honnêteté qu'il a eu tort et qu'il a fait le jeu du FN, je trouve formidable qu'il s'en excuse et fasse son autocritique. Parce qu'une des raisons pour lesquelles le Front national monte, c'est qu'on ne reconnaît jamais nos erreurs. Marine Le Pen a tort à 80% mais il lui arrive d'avoir raison. Prenez la guerre en Libye, elle était contre. Cela a débouché sur une situation catastrophique. Personne ne le reconnaît. Et ça aussi, ça fait le jeu du FN.»

Publié dans Camarades