Rassemblement National Populaire

RNP Socialiste

L’élection présidentielle est hélas l’occasion de toutes les dérives ces jours-ci. Comparer Nicolas Sarkozy à Pétain est l’une d’elles, et non des moindres. Elle n’est pas acceptable. Il faut en effet rappeler à ceux qui l’ignoreraient (ou qui feindraient de l’ignorer) ce qu’a été l’histoire de la collaboration sous Vichy.
Historiquement, c’est la gauche qui est à l’origine de la collaboration, et plus spécialement la gauche pacifiste. Pierre Laval, bras droit de Pétain, n’a jamais été d’extrême-droite. Il est entré à la SFIO (l’actuel PS) en 1905. En 1914 il a été élu député sous l’étiquette socialiste. Marcel Déat, le collaborateur par excellence, était lui aussi socialiste. Il a créé le Rassemblement national populaire (RNP), parti ultra collaborationniste. Ce parti était dirigé par une quinzaine de membres, dont voici les noms :
  • Président : Marcel Déat secrétaire d’Etat au Travail dans le gouvernement de Pierre Laval (adhère au PS en 1914 (1), secrétaire général du parti socialiste de France-Union Jean-Jaurès en 1933, ministre de l’Air du gouvernement Sarraut en 1936, auteur du fameux “Mourir pour Dantzig ?”, condamné à mort par contumace à la Libération)
  • Georges Albertini (ancien secrétaire des Jeunesses socialistes, membre de la commission administrative permanente du PS, et vice-président à partir de janvier 1943, arrêté à la libération, condamné à 5 ans d’emprisonnement pour collaboration)
  • Maurice Levillain (ouvrier mécanicien, conseiller municipal PS de Paris et conseiller général de la Seine, néo-socialiste)
  • Michel Brille (avocat, député de la Somme de l’Alliance des républicains de gauche et des radicaux indépendants en 1936, a voté les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain)
  • Henri Barbé (secrétaire général des Jeunesses communistes, membre de l’exécutif de la IIIème Internationale, membre du bureau politique du PCF à partir de 1927, exclu du PCF en 1934, secrétaire général du Parti populaire français aux côtés de Jacques Doriot (lui-même issu du PCF) de 1936 à 1939, condamné aux travaux forcés à la Libération, il est remis en liberté fin 1949)
  • René Benedetti (néo-socialiste)
  • Francis Desphilippon (fondateur d’une association d’ancien combattants pacifistes, puis membre du PS, puis responsable du service d’ordre du PCF, puis passe au PS où il est responsable des cercles d’entreprises et des Amicales socialistes)
  • Georges Dumoulin (ouvrier, secrétaire de la CGT, PS, exerce des responsabilités au Bureau international du travail)
  • Emile Favier (néo-socialiste)
  • Jacques Guionnet (PS)
  • Gabriel Lafaye (député PS puis néo-socialiste et USR de la Gironde à partir de 1928 (l’USR a été le parti de François Mitterrand), sous-secrétaire d’État au travail dans le gouvernement Chautemps en 1938)
  • Barthélémy Montagnon (ingénieur, député PS puis néo-socialiste de la Seine ; rejoint à nouveau le PS à la Libération où il est accueilli)
  • Georges Rivollet (secrétaire général de la confédération nationale des anciens combattants, ministre des anciens combattants dans des gouvernements de droite 1934-1935)
  • Roland Silly, chef de la jeunesse nationale-populaire du RNP (ancien secrétaire de la Fédération des techniciens de la CGT et membre du PS, tendance Paul Faure (2)).
  • Ludovic Zoretti (universitaire, responsable du PS du Calvados, fondateur du syndicat des enseignants du 2e et 3e degrés (actuel SNES), secrétaire général de la Fédération générale de l’enseignement (actuelle FEN) de la CGT ; condamné à mort par contumace pour collaboration en 1945, condamné à huit ans de réclusion et à l’indignité nationale en octobre 1945)
Aryen Socialistes
Une affiche de propagande du RNP. À ce propos, n'est-ce pas Léon Blum qui disait : “Nous admettons le droit, et même le devoir, des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture, et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts de la science et de l’industrie.”

 

La bien-pensance est passée par là, et depuis, on nous a appris à l’école que la méchante droite fasciste et anti-sémite était seule à l’origine de la collaboration avec les nazis (bien entendu, une partie de la droite a aussi collaboré, cela ne fait aucun doute. À ce propos, Maurice Papon, l’épouvantail brandi à l’occasion par la gauche, a été ministre dans les deux gouvernements… du socialiste Léon Blum).
La vérité est donc plus complexe que ce qu’on peut entendre ou lire ces jours-ci. Et cette vérité, pour autant qu’on puisse l’approcher, ne permet certainement pas aux socialistes ou aux communistes de donner des leçons de morale à la droite sur ses rapports avec le Front national.

L'humanité collabo

(1) Le PS s’est appelé la SFIO jusqu’au début des années 70.
(2) Paul Faure (1879-1951), secrétaire général de la SFIO, sera un pétainiste actif, il animera après la guerre le Parti socialiste démocratique rassemblant les membres de la SFIO exclus pour collaboration.

Source : cyrilleemery

Quel bel homme

Jack Lang, déclarait le 31 janvier 1991 à Gay Pied :
La sexualité puérile est encore un continent interdit, aux découvreurs du XXIe siècle d'en aborder les rivages.
En 1977, Jack Lang signait une pétition publiée dans Le Monde appelant à libérer trois hommes ayant eu des relations sexuelles avec des mineurs. En 1982, il est mis en cause dans l'affaire du Coral, affaire d'abus sexuels sur des mineurs de la DDASS. En 1991, il déclarait à Gai Pied : « La sexualité puérile est encore un continent interdit, aux découvreurs du XXIe siècle d'en aborder les rivages ». En 2010, il prend la défense de Roman Polanski, poursuivi pour crime sexuel sur une mineure de 13 ans
Révélation d'Yves Bertrand : un ministre pédophile n'a pas été inquiété - Dans les années 80.
C'est au cours de l'émission "Les Grandes Gueules" diffusée sur RMC les 27 novembre 2008 et 9 septembre 2009 que l'ancien directeur central des Renseignements généraux évoque un ministre soupçonné de pédophilie dans les années 80. Celui-ci n'aurait jamais été inquiété .
Gilbert Estève apportera la nouvelle d'un scandale. Il aurait participé à des soirées pédophiles où des jeunes mongoliens auraient été abusés, en compagnie de Gilbert Durand, Willy Marceau et, petit clin-d'œil à mes amis philosophes : René Schérer, le célèbre traducteur des Recherches logiques, et le célèbre commentateur de Husserl.
Les auteurs du livre sont très prudents sur cette question de pédophilie. Ils se contentent de rapporter quelques faits, un peu à l'image de l'Express qui, sans pencher d'un côté ou d'un autre, rappelait qu'en 1996 avait à nouveau explosé une affaire de pédophilie autour de Jack et de son épouse. « En 1996, un « blanc » document non signé des Renseignements généraux fait allusion à une vraie affaire de pédophilie survenue en 1988 dans le sud-est de la France et évoque, avec force détails scabreux, le couple Lang, citant des écoutes téléphoniques que personne n'a jamais entendues et qui ont été, selon la note détruites depuis. » Etrange. (L'Express, le 6 juin 2005).
A l'approche de la présidentielle de 2002 quelques Chiraquien racontent une arrestation de JACK Lang au MAROC, dans une affaire de mœurs, suivie d'une EXFILTRATION discrète organisée par l'ELYSEE» l'express du 22/09/2005.
De surcroît, Schérer, Durand et Marceau sont inquiétés par la justice. Les pétitionnaires de lépoque se mobilisent : Deleuze, Glucksmann, Sartre, Kouchner, Sollers, Catherine Millet, lesquels « ne comprendraient pas que trois pédophiles ne recouvrent pas la liberté. » prennent la défense des pédophiles. Schérer en profite pour publier un Emile perverti, manifeste apologétique de la pédophilie. Seul hic : Jack a évidemment signé la pétition. Il sera encore un peu plus associé à la pédophilie.

L'homme qui a ruiné la Grèce souhaite à Hollande «une large victoire au second tour»

Présidentielle française, législatives grecques... Papandréou réfléchit au tournant que prennent les scrutins.

« Les résultats du premier tour de l'élection présidentielle en France sont source de grand espoir pour le changement en France et en Europe. Les citoyens français, ont démontré avec clarté leur volonté d'apporter une réponse différente aux grands problèmes économiques et sociaux. Ils ont ainsi plébiscité une campagne électorale sérieuse et responsable, faite dans un esprit de rassemblement, et par l'ensemble des forces socialistes. »

PapandréouJe souhaite à l'ami et camarade François Hollande une large victoire au second tour. Cette victoire sera, en plus, très significative pour l'ensemble de la famille progressiste à l'Internationale Socialiste. » Georges Papandréou, Président de l'Internationale socialiste, le 23 avril 2012 sur le site web real.gr.

 

Ainsi l'homme qui a plongé son pays dans la honte, le marasme et la pauvreté et la mendicité pense que les "solutions" qu'il a apportées à son pays sont une réponse différente aux grands problèmes économiques et sociaux!

Y'a-t-il un journaliste pour relever l'incohérence?

Jean Luc sur François

« C’est un capitaine de pédalo pendant la tempête ». Novembre 2011.

« Il y a de la part de François Hollande, une attitude hautaine à l’égard du reste de la gauche qui commence à être assez insupportable. » Février 2012.

meluche

Valérie Trierweiler : la protégée de la cible fiscale de François

La compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, bénéficie du soutien sans faille de Vincent Bolloré et d’Arnaud Lagardère, ses patrons. Nouvelle preuve que l’UMP et le PS partagent les mêmes valeurs.
 
Alors que les socialistes ont dénoncé, pendant 5 ans, l’étroitesse des liens qui unissent Nicolas Sarkozy et les hommes d’affaire Vincent Bolloré et Arnaud Lagardère, il se trouve que Valérie Trierweiler, la compagne de leur nouveau champion, François Hollande, est la protégée de ces mêmes Vincent Bolloré et Arnaud Lagardère. Et ce n'est pas nouveau. A trop vouloir donner des leçons de morale le Parti socialiste risque de se prendre le retour de flamme.
 
Valérie Trierweiler : la protégée de Bolloré et LagardèreAlors que la tradition veut que les journalistes en couple avec des personnalités politiques de premier plan, quittent leurs fonctions pendant les élections présidentielles, Valérie Trierweiler, compagne d’un candidat favori à l’élection suprême, a été maintenue à son poste, avec toute la confiance et le soutien de son patron si avenant, Vincent Bolloré.
 
Pour éviter toute polémique, Vincent, qui ne manquera pas d’inviter Valérie sur son bateau au mois de juin, a offert une nouvelle émission moins politique à la compagne de Hollande.
 
L'émission a été un flop en terme d'audimat, malgré une campagne de promotion disproportionnée pour un magazine diffusé sur la TNT. Pas de quoi refroidir Vincent qui, au lieu de la supprimer comme cela se passe normalement dans l’univers impitoyable de la télévision, l'a simplement déplacé sur un autre créneau horaire. Trois fleurs de taille en quelques mois : décidément, Vincent Bolloré apprécie particulièrement "Mme Hollande"...
 
Parallèlement, la plus bling-bling des journalistes officie sur Paris Match, le journal d’Arnaud Lagardère. Le même Lagardère trop proche de Nicolas Sarkozy selon les dirigeants socialistes.
 
Les patrons changent leurs marionnettes mais le principal reste en place : eux et leurs intérêts. La proximité du pouvoir et des affaires continue de miner notre démocratie…
 
On voit donc bien que les politiques sont tous les mêmes : PS et UMP, aucune différence. Les pouvoirs économiques font tout pour avoir leurs bonnes faveurs qu’ils soient de droite ou censés être de gauche, puis ils les manipulent pour servir leurs intérêts économiques.
 
Dans ce cas précis, Hollande et les socialistes sont presque pires que la sarkozie, car ils jouent le jeu populiste de l’indignation et qu’ils ont dénoncé pendant tout le quinquennat des pratiques qui sont aussi les leurs (voire le livre Rose mafia).

Cécile sur François

« Je ne sais pas si c’est une tradition corrézienne mais je fais partie de celles qui pensent que les promesses engagent ceux qui les passent. » Décembre 2011.

Elle veut son siège

cécile duflot

Moi

  • Mon père était un riche bourgeois (Médecin ORL, propriétaire de plusieurs cliniques) et il militait à l'extrême droite aux côtés de Maître Tixier-Vignancourt et pour l'OAS....
  • J'ai passé mon enfance à Bois-Guillaume, ville résidentielle (sur les hauteurs de Rouen) où habitent les plus riches normands.
  • Malgré ma fortune et mon patrimoine estimé à plus de 10 Millions d'Euros, je ne paie... pas l'ISF car un montage ingénieux sous forme de plusieurs SCI me rend quasiment introuvable par le Fisc français.
  • A la fin des années 70, sortant de l'ENA, je sens que la droite va perdre et que Mitterrand est sur la pente ascendante, pour assurer mon avenir je choisis alors de rejoindre le PS.
  • Je n'ai jamais dirigé une grande ville.
  • Je n'ai jamais dirigé une grande région.
  • Je n'ai jamais été Ministre ni secrétaire d'Etat.
  • Je dirige malgré tout le département de la Corrèze qui est devenu grâce à moi en 4 ans le plus endetté de France (+25% de dette soit 3 fois plus que la moyenne nationale) et le seul où le nombre de fonctionnaires a augmenté de 50% dans le même temps (de 831 à 1231)
  • Pour 2012 dans mon département, j'ai déjà fait voter une hausse de 6.5% de la taxe foncière, de 300% les taxes sur les permis de construire. J'ai supprimé les bourses étudiantes, la gratuité des transports scolaires, les 1000€ de prime de garde d'enfants et diminué presque toutes les aides aux personnes agées ou dépendantes.
  • J'envisage d'augmenter de 45 Milliards d'Euros les impôts et taxes en tout genre car c'est plus facile que de diminuer le nombre de fonctionnaires, je souhaite d'ailleurs en embaucher 65000 de plus...
  • Ce qui coûtera 100 Milliards à la France car un fonctionnaire est payé par l'Etat à vie, sécurité de l'emploi oblige !!!
  • Je n'aime pas les Riches qui gagnent plus de 4000 euros par mois mais j'en gagne 7.5 fois plus avec mes 30.387€ par mois !!!
  • Donc 63% de plus que le Président de la République (19331€ par mois) que j'accuse d'être proche des Riches...
  • Je m'appelle François Hollande... Le changement, c'est maintenant !!!!

Libération

Plus d'articles...